Quel est le profil des nouveaux conseillers municipaux ?

Nous avons analysé le Répertoire national des élus municipaux avant et aprÚs le dernier scrutin

Un mot d’abord sur cette nouvelle rubrique / newsletter ; elle aura pour thĂ©matique la politique française, traitĂ©e essentiellement Ă  travers l’analyse quantitative. Elle ne sera pas nĂ©cessairement fixĂ©e sur l’actualitĂ© la plus chaude mais proposera Ă©galement des Ă©tudes rĂ©trospectives.

Pour l’article inaugural (et les suivants qui formeront ensemble une sĂ©rie), penchons-nous sur le profil des nouveaux Ă©lus municipaux.

Les conseillers municipaux constituent le gros des Ă©lus de France, on en compte plus de 500 000
 RapportĂ©s aux 50 millions d’adultes que compte le pays, cela Ă©quivaut Ă  1% de la population. Un chiffre considĂ©rable.

Le taux de renouvellement est relativement Ă©levĂ© : sur les plus de 510 000 CM, seuls 220 242 Ă©taient prĂ©cĂ©demment associĂ©s Ă  la mĂȘme commune. Cela nous donne prĂšs de 57% de conseillers renouvelĂ©s. C’est consĂ©quent, mais pas surprenant si l’on tient compte de certaines donnĂ©es :
Seulement 7 maires sur 10 se sont présentés à leur succession lors du scrutin de 2020, ce chiffre varie significativement suivant la taille de la commune ; de maniÚre générale, les maires des petites communes (les plus nombreuses) ont moins tendance à se représenter. Notons aussi que les maires sortants sont souvent réélus ; en 2020, les deux tiers des maires candidats à leur succession ont été réélus (pour les communes de plus de 3 500 habitants).

Ces derniers chiffres, s’ils valent pour les seuls maires, semblent lĂ©gitimes lorsqu’il s’agit de gĂ©nĂ©raliser Ă  tous les conseillers.

Par strate, on constate une tendance inverse Ă  celle des candidatures :

Plus la taille des communes est importante, plus le renouvellement est important

Taux d'élus déjà présents au conseil municipal lors du précédent mandat municipal

Ce rĂ©sultat semble contredire une des observations relevĂ©es ci-dessus, Ă  savoir que les Ă©lus des petites communes ont moins tendance Ă  se reprĂ©senter. De fait, pour les communes de moins de 1000 habitants, l’élection municipale consiste bien souvent Ă  trouver assez de candidats pour faire le nombre et assurer la tenue de l’élection.

En ce sens, on a plus affaire Ă  du volontariat qu’à une rĂ©elle Ă©lection et le nombre de candidats par siĂšge Ă  pourvoir est bien infĂ©rieur Ă  celui qu’on peut trouver dans les communes plus importantes. Aussi, bien qu'il y ait moins de candidats anciennement Ă©lus dans les petites communes, ils sont peu concurrencĂ©s lors de l'Ă©lection.

La parité progresse peu

Autre angle rĂ©vĂ©lateur sur le renouvellement des conseillers municipaux, celui de la paritĂ©. On observe une lĂ©gĂšre fĂ©minisation - 42% de femmes contre 40% prĂ©cĂ©demment mais l’essentiel n’est pas lĂ . Nous avons calculĂ© la paritĂ© pour les trois populations distinctes :

  • les nouveaux Ă©lus : Ă©lus actuels non prĂ©sents au conseil lors du prĂ©cĂ©dent mandat

  • les anciens Ă©lus : Ă©lus actuels dĂ©jĂ  prĂ©sents au conseil lors du prĂ©cĂ©dent mandat

  • les Ă©lus sortants : prĂ©sents lors du prĂ©cĂ©dent mandat mais non rĂ©Ă©lus

Parmi les anciens élus encore en activité aujourd'hui, on compte deux fois plus d'hommes que de femmes

Taux de femmes parmi les 3 populations d'Ă©lus

On constate un Ă©quilibre chez les sortants et les entrants, en revanche la balance penche fortement lorsqu’on considĂšre les maintenus. Il y a deux fois plus d’hommes que de femmes pour cette catĂ©gorie. Le taux interpelle, particuliĂšrement si on le compare Ă  celui des sortants
 On Ă©lude ainsi le nouveaux arrivants pour se concentrer sur le sort des Ă©lus du prĂ©cĂ©dent mandat : on observe alors que plus de 48% des hommes ont prolongĂ© leur mandat contre seulement 38% des femmes.

Voilà pour un premier regard sur ce jeu de données, nous aborderons d'autres problématiques (l'ùge, les nationalités, ...) au cours des prochaines semaines.

Retrouvez cet article en version web